Chocolat et Marshmallow

Chocolat et Marshmallow

Apocalypto, par Mel Gibson

Salut tout le monde !

 

Je reviens avec un nouvel article. Je vais aujourd'hui vous présenter un de mes films préférés : Apocalypto.

 

Apocalypto est un film réalisé par Mel Gibson en  2007. Le film fait 2h20 est la langue parlée est le Maya Yucatèque ! Et ouais m'sieurs, dames ! 

 

 

 

Petit résumé :

Dans les années précédent la chute de la civilisation Maya, Patte de Jaguar, futur chef de son petit village, vit une existence idyllique jusqu'au moment où son village se fait violement décimé. Capturé et emmené dans le but d'être offert en sacrifice aux Dieux de la Cité Maya, il découvre un monde différent de la vie calme et paisible qu'il menait auprès de sa famille.

Au cours de son voyage, il devra affronter ses plus grandes peurs en une tentative desespérée pour retourner chez lui et revoir les siens.

 

 

En fait, plus que du film, je suis fan de ce bonhomme  là, juste au dessus. C'est Patte de Jaguar, joué par Rudy Youngblood que personne ne connaît mais  qui est extra dans ce film ! Et absolument craquant ! J'adore la façon dont il prend soin de son gosse, la relation qui le lie avec sa femme. Sincèrement, pour des acteurs débutants, ils arrivent très bien à nous faire ressentir l'amour que les personnages ont l'un pour l'autre. Et c'est pas peu dire venant de moi, vu que je suis un grizzly sans coeur (il parait) . 

 

Après, j'aime beaucoup le film aussi. La façon dont c'est filmé, la qualité des images... Bref, j'adore !  Le fait que ce soit en Maya rend le film un peu étrange, mais marquant du coup. Et ça ne dérange pas du tout. Il y  a des sous-titres, donc on comprend (heureusement). 

 

Et je dis chapeau aux réalisateurs des costumes et aux maquilleurs  ! Tous les costumes sont faits main et pour le maquillage, il fallait 6h chaque jour pour le faire !  

 

 

Si vous avez-vu ce film, n'hésitez  pas à me dire ce que vous en avez pensé ^^

~ Chocolat ~


11/06/2016
0 Poster un commentaire

CRITIQUE : Hanazono no Kioku : un manga poignant

Salut à tous ! 

 

Je dois vous avouer que j'ai du mal à me décider. J'ai un autre article sur le feu, mais là, je suis obligée de vous partager ce manga.  Je préviens tout de suite, il ne plaira pas à tout le monde  puisqu'il s'agit d'un  yaoi  - c'est-à-dire un manga traitant de relations homosexuelles. -  écrit par  HINO Garasu

Je suis une grande fan de yaoi, j'en ai lu des tas et des tas mais certains sont plus marquants que d'autre (je ferrai d'ailleurs un article sur mes auteurs de yaoi préférés).  Hanazono no  Kioku fait partie de ceux-là. 

 

      

 

 

 

 

Résumé

Chris, un beau jeune homme qu'il a rencontré dans un bar et Yuu, qui s'est marié ivre avec lui. Un tatouage correspondant sur leur annulaire a également été fait comme une blague... "Nous  sommes mariés, nous devons donc rester ensemble". Persistant et possessif, il découvre tout sur le passé de Yuu. Ils se noient heureux dans cette enivrante passion, mais...?

 

 

 

 

 

 

Mon avis  :  J'ai découvert ce manga sur le blog de Scantrad Michi Yujo   il y a déjà un moment.  Après avoir lu tous les mangas yaois proposés à ce moment là en lecture en ligne,  j'ai fini par le télécharger. C'est pas peu de le dire puisque j'évite toujours au maximum de télécharger les mangas tellement j'ai peur que quelqu'un fouille dans mon PC et tombe sur quelque chose de comprométant (et il y a de quoi). Mais j'ai encore plus peur de me trouver sans wifi et sans pouvoir lire ce manga !  

 

Côté dessins, c'est très doux et délicat.  Il n'y a pas la recherche de détails qui alourdiraient le manga et les pages.  Du coup, c'est très  agréable à lire. Pareil, les bulles ne sont pas trop lourdes. J'aime les mangas pour  la légèreté qu'ils apportent en comparaison avec une BD. Donc les mangas bavards, j'ai tendance à les éviter ou à les abandonner. Ici, pas de dialogue superflux, et finalement, ça ne manque pas.  Les personnages se distinguent suffisement pour ne pas les confondre et le fait qu'un des personnages ait un nom européen aide vraiment pour se souvenir de leurs identités (je n'ai pas la mémoire des prénoms en général, alors quand il s'agit d'un prénom étranger...) . 

Même si les dessins sont épurés et légers,  le cadrage donne parfois un aspect sombre surprenant, voire terrifiant.  A vrai dire, j'aime vraiment cet aspect sombre de l'histoire. On ne peut pas dire que je sois quelqu'un de particulièrement sensible, donc  ressentir quelque chose par la seule force du dessin fait directement entrer l'oeuvre dans mes coups de coeur.  Ce n'est pas tout, bien sûr. 

 

Côté histoire,  c'est bien ficellé. Tout se passe sur un seul tome, donc bien évidement, ce n'est pas aussi creusé que si l'histoire s'étallait sur plusieurs volumes. C'est aussi ce qui fait la force de ce manga. Certes, des impasses ont été faites, notament sur la vie de Yuu. Bien qu'il soit le personnage le plus 'normal' du couple, il a tout de même un côté sombre - je trouve - qui mériterait d'être exploité.  Pour Chris, son passé est dit dans les grandes lignes, et son passé noir donne une réelle profondeur au personnage. 

 

Bon, je pense que vous aurez compris, j'aime réellement ce manga.  Je ne sais pas s'il sortira un jour en version papier ou non, auquel cas, je mettrais mon article à jour, mais surtout, achèterais le manga !  Les yaoi (et les mangas en général) ont beau être imprimé sur un papier de qualité moyenne (l'encre bave), et les SFX (=onomatopées) ne sont pas toujours traduits (quelle horreur de trouver un *grab* au milieu de tout dans une version française ! ), mais ça reste toujours plus confortable de lire sur papier. 

 

Quiqu'il en soit, je vous conseil de lire ce manga, si vous être amateur du genre, bien sûr. Pour débuter le genre, je ne pense pas que ça le fasse, à moins d'avoir déjà fait un tour dans les choses moins... pures. 

 

~ Chocolat ~

 


02/06/2016
0 Poster un commentaire

CRITIQUE : Hana Yori Dango : Des fleurs plus que des garçons

Salut tout le monde !

 

Me revoicie pour vous présenter un de mes mangas préférés :  Hana Yori Dango.  Déjà, pour ceux qui ne connaissent pas les mangas, il s'agit de l'équivalent des BDs ou des Comics, mais au version japonaise : le format est plus petit, environ la taille d'un livre de poche, les dessins sont en noir et blanc et tout se lit de droite à gauche. 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il faut donc attraper le coup de main pour lire un manga; pour autant, c'est très simple une fois habitué. En ce qui concerne Hana Yori Dango, pour une raison X ou Y, le manga se lit dans le sens occidental. En revanche, il n'est plus édité depuis un moment., mais il y a moyen de les télécharger ou de les lire en ligne en anglais (les liens sont plus bas). 

 

 

 

Résumé

Jeune lycéenne, issue d'un milieu modeste, Tsukushi Makino est parvenue à intégrer l'un des établissements les plus prestigieux du pays. Très vite, elle se heurte à bande des F4, les garçons les plus populaires, mais qui font régner la terreur dans le lycée. La pauvre Tsukushi se retrouve vite persécutée moralement par les quatre garçons. Mais plutôt que de s'aplatir comme les autres et d'attendre que la vague passe, elle décide de leur tenir tête...

 

 

 

 Le manga a été dessiné par Yôko Kamio et est de type Shôjo, c'est-à-dire, adapté à un public de jeune fille. Quand au genre, il s'agit de romance pure et simple.  

 

Mon avis  : 

 

Autant dire que je suis une véritable fan ! J'ai lu 4 fois la série et j'ai fini par l'acheter à force de faire  des aller-retours à la bibliothèque pour les emprunter 12 par 12.  Si certaines scènes sont parfois lourdes (les jeux de mots pourris s'enchaine avec Tsukasa), les dessins et les mêmes jeux de mots, ajoutés aux quiproquos  font rire et amusent facilement.  

 

Je ne peux que conseiller de le lire, d'autant plus que ce manga a connu un réel succès et donné naissance à plusieurs séries de plusieurs naitonalités différentes ! 

 

Pour ceux qui se diraient : encore une histoire à l'eau de rose,  au risque de me répéter, je vous assure qu'il ne s'agit pas "encore d'une histoire à l'eau de rose". Déjà, on retrouve des personnages qui mettent du temps à s'accepter comme ils sont, qui sont radicalement différents et opposés. Alors, c'est évidement ce qui plait aux filles : une histoire d'amour avec des barrières sociétales, de genre ou autre, rendant l'histoire plus complexe dans sa structure. 

 

Le dessin est assez minimaliste et maladroit sur les premiers tomes, mais il devient nettement plus agréable à mesure que l'histoire progresse. L'intérêt du manga repose surtout sur ses personnages hauts en couleur. Entre Tsukushi, pauvre mais qui est une véritable mauvaise herbe (elle le dit elle-même) - et en ce sens, invaincible - et les F4, quatre gosses de riches qui règnent sur le lycée, mais tout aussi étranges les uns que les autres, le manga à de quoi divertir.  Les personnages sont régulièrement tournés en ridicule : le chef du F4, Domiyoji Tsukasa  se trompe toujours de mot et est d'un ridicule incroyable (mais tellement adorable), même si la tendance s'inverse et il gagne en maturité, tandis que Tsukushi Makino (l'héroïne), continue ses bourdes du début à la fin. Bourdes accompagnées de peines de coeur et de malheurs qui ajoutent un peu de drame à l'histoire. 

 

La complexité du manga est renforcée par le triangle amoureux dont semblent  prisonniés les personnages, et par leurs différents caractères bien marqués. Bien que les personnages sont radicalement différents, ils font tous preuve d'une loyauté à toute épreuve, ce qio donne une impression de tout est bien dans le meilleur des mondes, sauf que ce n'est pas le cas. Certe, tout le monde gravite autour de Tsukushi comme si tous les personnages y étaient aimantés, mais tous les gens que recontrent l'héroïne et le F4 contribuent à les faire évoluer dans le bon sens.  

 

Le plus intéressant - à mon sens -  est de voir les personnages s'adapter à un univers (Tsukushi, chez les riches et le F4, chez les pauvres).

 

Alors, bien sûr, tout est sur fond de romance, mais l'histoire est réellement addictive et intéressante.  C'est pour moi, une des grandes références du shôjo manga, au même titre que Sailor Moon ou Dragon Ball en shônen. 

 

 

" Un pour tous, et tous bourrins"  

 

 

 Téléchargement

 

Tome 1 / Tome 2 / Tome 3 / Tome 4 / Tome 5 / Tome 6
Tome 7 / Tome 8 / Tome 9  / Tome 10 / Tome 11 / Tome 12
Tome 13 / Tome 14 / Tome 15 / Tome 16 / Tome 17 / Tome 18
Tome 19 / Tome 20 / Tome 21 / Tome 22 / Tome 23 / Tome 24
Tome 25 / Tome 26 / Tome 27 / Tome 28 / Tome 29 / Tome 30
Tome 31 / Tome 32 / Tome 33 / Tome 34 / Tome 35 / Tome 36
Tome 37

 

Lecutre en ligne (anglais)

 

Source des liens : :  //manga-en-anime.skyrock.com/

 

Comme je le disais, le manga a donné naissance à de nombreux dramas et séries télévisées : 

 

- Hana Yori Dango (Japon)

- Boys Over Flover (Corée)

- Meteor Garden  (Taiwan)

-  Meteor Shower (Chine)

-  Boys Before Friends (Etats-Unis)

 

Les liens des vidéos sont sur  Manga en Anime

 

Je n'ai vu que le drama japonais, et si les acteurs sont bons, Tsukushi est super lourde !  Je sais bien que le jeu japonais fait qu'ils ont tendance à exagérer, ce qui parait trop pour nous, Français, chez qui le jeu est souvent minimaliste.  Mais le F4 est très juste, notamment  Jun Matsumoto (Domiyoji Tsukasa), qui rend parfaitement la personnalité de Tsukasa, le côté adorable en plus. 

 

Pour les autres séries, je n'ai aucune idée de ce qu'elles vallent.  

 

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé :) 

 

~ Chocolat  ~


08/05/2016
0 Poster un commentaire

"Unravel" on aime ou on déteste, 10 versions de la chanson

Salut tout le monde ! 

 

Aujourd'hui, je viens vous présenter une de mes musiques favorites, et je suis sûre que Marsh approuvera pour dire que chacune des versions que je vais vous proposer vaut son pesant en or. 

 

Alors, il faut que je vous prévienne : les premiers écoutes font qu'on déteste immédiatement la chanson et pour cause, la voix du chanteur est assez particulière. A ce jour, je ne connais qu'une seule personne qui a aimé la chanson du premier coup, mais c'est un métalleux aguéri. 

Vous vous en douterez, la chanson est d'origine japonaise, mais je vais vous proposer d'autres versions :)  J'espère juste que je ne suis pas limitée en nombre de médias. 

 

Version 1 :  Ling Tosite  Sigure 

 


 

Voici donc la version d'origine, chantée par TK de Ling Tosite Sigure. La voix particulière du chanteur fait que la majorité des personnes écoutant cette chanson la desteste jusqu'au 10e épisode de la série. Oui, parce que c'est l'opening (=générique) de l'anime (=dessin anime japonais) Tokyo Ghoul.  Je vous assure qu'à partir du moment où on aime la chanson, on y devient accro ! 

 

 

Version  2 : Ling Tosite Sigure (version accoustique)

 


 

 

Cette version est aussi bizarre que la première, sinon plus, vu que le fait que ce soit accoustique nous donne encore plus l'impression que le chanteur pleur.  Ce qui colle tout à fait avec l'anime pour les connaisseurs. Pour les autres, je ne spoile pas. :p  On évite tout du moins la partie musicale un peu brouillonne. 

 

Version 3 :  Raon Lee (cover)

 


 

On quitte le chanteur d'origine pour tomber dans les cover. C'est la dernière version en japonais que je propose, mais pas  la dernière vidéo :p 

La voix de la fille fait que c'est un peu plus doux à l'oreille que la version d'origine, mais elle perd un peu de son caractère étrange du coup.  Mais elle a bien gérer le truc en rajoutant l'espèce de distortion de sa voix. C'est pour ça que j'aime cette version. Ça rajoutte de la puissance à la chanson. 

 

Version  4 :  Kyoumi (cover anglais)

 

 


 

Encore une version féminine, mais en anglais cette fois-ci.  Ça permet de "connaitre" les paroles (ce ne sont pas les même bien sûr), pour ceux/celles qui n'auraient pas eut la curiosité de lire les paroles. 

J'aime beaucoup son manque de souffle et sa voix qui se casse sur la fin du refrain. C'est surtout ça qui me plait dans cette version.

 

Version 5 :  Ilonqueen (cover espagnol)

 

 


 

Je ne m'attendais pas à grand chose de cette version. Je déteste l'espagnol, je trouve ça très moche, incompréhensible et imprononçable alors j'étais dubitative en allant voir cette chanson. J'ai été agréablement surprise.  La langue ne me gêne pas du tout, et ça passe très bien. J'aime beaucoup en fin de compte, donc j'étais obligée de la mettre ici. 

 

Version 6  : Vulkain (cover français)

 

 

 

Ça, c'est MA version préférée de la chanson ! Déjà, la voix de Vulkain est super, les paroles sont juste et ne rendent pas étrange.  Le changement de ton  donne une impression de desespoir que je ne retrouve pas dans les autres versions et surtout, c'est la  version qui m'a fait aimé cette chanson !  J'ai regardé les 2 saisons de Tokyo Ghoul en sautant systématiquement l'opening à cause de cette chanson. Maintenant, j'y suis accro, grâce (ou à cause) de Vulkain. 

 

Version 7 : Bokosuka2014 (batterie)

 

 


 

Je met au défi les amateurs et pratiquants de batterie de faire ça ! Sincèrement, je n'ai aucune idée de si c'est facile ou non, mais à mon avis, il faut gérer pour arriver à ce résultat.  Je trouve que la batterie à quelque chose d'hypnotisant  à voir. Quoiqu'il en soit, le gars gère et ça rend vraiment bien ! 

 

Version 10 : Animenz Piano Sheets (cover piano)

 

 


 

C'est également une de mes versions favorites ! Le gars qui joue ce morceau  gère également.  Je resterai toujours étonnée face à la puissance que peut avoir un piano  quand on le bourrine un peu.  

Cette version est aussi bien puissante. C'est surtout ça qui en ressort je trouve (opposition puissance/douceur, qui caractérise aussi l'anime donc ça le fait). 

 

 

Voici donc 10 versions différentes de la chanson, plus ou moins différente. N'hésitez surtout pas à me dire ce que vous en avez pensé, ni à me dire quelle est votre préférée.  

Et je vous donne un dernière version pour la fin, une toute mignionne de Sushimi (=Sumashu).

 

 

~ Chocolat ~ 


30/04/2016
0 Poster un commentaire

Shalom Salam : Paix pour les hommes

Salut tout le monde ! 

 

On vient tout juste de me faire partager cette chanson, et je me sens obligée de vous la faire partager. 

 

 

Cette chanson est plus qu'actuelle, notamment pour la France à la suite des différents attentats de Charlie  Hebdo et du 13 novembre. 

 

Pour la petite histoire, Yuliana, une chanteuse Russe de passage à Paris en 2014 tombe par hasard sur cette chanson à la radio et décide en rentrant chez elle à Krasnodar en Russie de la produire.  Sur internet, elle fait la connaissance d'un rappeur de confession israélite: Rodjo, et d'un rappeur de confession musulmane, VSteh et leur demande de s'associer à elle pour interpréter cette chanson et ainsi prouver que trois artistes de confessions différentes pouvaient parfaitement s'entendre dès lors qu'il s'agit de véhiculer un message de paix.

 

 

La chanson avait pour but de présenter les chanteurs à une maison de disque mais ils ont finalement décidé de la véhiculer sur Facebook et sur  Youtube pour un plus large accès. 

 

Je ne vais pas plus m'attarder sur cette chanson. Ce n'est pas du tout mon style de musique, mais j'aime beaucoup celle-là, pour le message qu'elle transmet. 

 

~ Chocolat ~


30/04/2016
0 Poster un commentaire